RAPPEL ! LA FORET N'EST UNE POUBELLE !

RAPPEL ! LA FORET N'EST UNE POUBELLE !
Un commandement qui s'ajoute aux autres et que vous retrouverez sur la page des chartes en cliquant sur l'image !

Halte au pillage du patrimoine bleausard !


photo de courtoisie : la scène de crime
 Bonjour,

il est des nouvelles qui montrent bien à quel point notre forêt et son patrimoine est laissé à l'abandon !

Il y a quelques temps, l'ami Jean Poule Debleau, sur son excellent blog, rapportait le vol de la plaque commémorative qui se trouvait sur le "cairn" de la croix de Franchard.

Hier, nous avons appris la disparition d'une deuxième plaque ! A moins qu'il ne s'agisse d'un collectionneur, les recherches s'orientent vers les mêmes personnes qui vollent les câbles éléctriques...



Il s'agit de la plaque Edmond Doigneau (1825 - 1891) qui se trouvait sur un bloc des bois de Nemours. Doigneau est un archéologue qui découvrit plusieurs sites du Paléolithique supérieur. Enterré à Nemours, sa pierre tombale était un polissoir à l'histoire surprenante.


La tombe d'origine


Voici son histoire, racontée dans le n°6 (1991) du Bulletin de Souppes:
Voici ce qu'a écrit Michel Ballot parlant des polissoirs de Souppes/Cocluchon et plus précisemment à propos du n°9.
"...Peut-être le premier polissoir portable. Dans son livre "Nemours" E. Doigneau l'appelle la onzième roche, alors qu'il l'appelle n°9 sur son plan de 1883. Il l'a fait transporter à Nemours dans son jardin parcqu'il ne connaissait pas alors l'existences des autres (polissoirs). [poids environ 1,8t !!!! ]

Voici donc notre polissoir qui se trouvait au pied même du Cocluchon pour un premier séjour à Nemours. Edmond Doigneau, décidemment passionné pour les polissoirs et je le comprends, souhaite quelques années avant sa mort se faire enterrer avec un polissoir comme pierre tombale. Pourqui pas ? Mais notre polissoir du Cocluchon n'a pas la forme requise pour un tel but, alors il l'échange avec celui que possède un autre érudit de Nemours et dont de très belles collections sont aujourd'hui au musée de la Préhistoire: Jules Poullain. Il echange le polissoir du Cocluchon contre celui de Rumont qui lui , à la forme requise, le retaille un peu et il devient pierre tombale.
Edmond Edmée Doigneau né le 23 septembre 1825 décède le 4 mai 1891. Il est enterré au cimetière de Nemours sous le polissoir de Rumont jusqu'en 1912.

En 1912, le polissoir est offert à la ville de Nemours par Ernest et Edouard Doigneau. L'épouse de Doigneau, Onézime Gillet décède de 16 décembre 1912, je pense que c'est au moment où elle a été placée à côté de son mari que la donation s'est faite. Le polissoir de Rumont est resté sur le perron du chateau de Nemours jusqu'en 1978 date à laquelle il a été déposé au musée d'Ile de France....


La tombe au Musée


Je m'associe à la demande de Thierry Szubert pour l'enlèvement des plaques présentant un risque de disparition lié à leur technique de fixation. Ce patrimoine fout le camp dans l'indifférence des responsables de l'intégrité du patrimoine de la Forêt notamment l'ONF... Devons-nous attendre d'autres disparitions pour réagir auprès de l'ONF ? Il suffirait de les remplacer par une copie en résine après enlèvement !Merci Thierry pour ces informations.
Bien tristetement !
Partagez sur Google Plus

A propos TL De Bleau

La Tribune Libre de Bleau et Cie est le premier e-magazine gratuit d'information sur les sites naturels de loisirs et sports non motorisés et ses usagers. On y parle du Pays de Fontainebleau mais aussi du monde de l'outdoor. Vous souhaitez y publier, contactez-nous !
    Blogger Comment
    Facebook Comment

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Merci d'avance pour vos encouragements, commentaires, informations, témoignages ou critiques. En cas de difficultés, jetez un oeil à la page FAQ ou adressez-nous un mail.