LA TRIBUNE LIBRE DE BLEAU et Cie est la fusion des 4 précédentes éditions de la TL2B, TL2Bleau...

Le Printemps est là

Le Printemps est là
Relisez la charte ONF
Home » , , , » Ménage de printemps... et grosse déprime

Ménage de printemps... et grosse déprime

Mis en ligne par TL De Bleau on mercredi 27 avril 2011 | 09:59:00

Bonjour,

Les vacances de Pâques vont se terminer et les hordes de grimpeurs étrangers présents à Bleau (Font') vont se réduire progressivement... Ca c'est pour la bonne nouvelle. On va retrouver un peu d'espace et de calme...



Le calme relatif de la Roche aux Sabots avant l'invasion

Mais une fois encore, ce WE de Pâques a prouvé que si Bleau attire les foules, notre site, ses richesses écologiques et son patrimoine historique, sont gravement menacés par cette sur-fréquentation printanière.

Un passage au Bas Cuvier lundi 25 avril m'a permis de voir presque tout l'éventail des dégradations causées par ces grimpeurs peu respectueux du terrain de jeux.
Manque d'information, manque d'éducation, m'enfoutisme lié au fait qu'ils ne sont que visiteurs, inconscience ou grave bêtise ? Franchement, j'en sais rien et dans ces moments là, je serai même pour une limitation du nombre de visiteurs autorisés !

Ainsi, j'ai pu voir divers modèles de tentes implantées en pleine réserve biologique, de nombreux restes de feux de bivouacs (parfois au pied des blocs), l'utilisation du réchaud sur lit de végétaux bien secs, constructions de cabanes et abris avec arrachage de massif de plantes, détritus en tous genres, des tas de cacas et PQ...  



Et, je ne vous parle même pas des entassements de pads, sacs... ou de la couche de magnésie qui recouvre maintenant chaque prise des voies les plus célèbres jusqu'au pire bouses.

A ce sujet, l'initiative (renouvelée cette année) du CD FFME 77 de communiquer sur l'essuyage des semelles de chaussons pour éviter le polissage des prises ne semble toujours pas donner de résultats probants !



J'ai passé plus deux heures au pied de la pauvre Marie Rose. Subissant en moyenne un assault toutes les deux minutes, la Dame est bien malade... Les prises de pieds se transforment en savonnette et si je n'avais pas pris la peine de montrer aux 2 italiennes, 4 anglais, 6 américains, 3 allemands... qu'il faut brosser TOUTES les prises avec une brosse en soie de porc après chaque essai pour augmenter l'adhérence et ses chances de réussite, aucun d'eux n'aurait brosser la bête ! Pitoyable et déprimant.

Mais que faire ? Fuir vers les massifs oubliés comme la Padôle ? J'avoue que je l'ai fait le WE précédant avec 3 amis et nous avons passé une super journée au calme (il n'y avait que nous alors que les Grands Aveaux affichaient complet !). Pourquoi pas mais c'est prendre le risque de se voir un jour interdire les autres sites pour les avoir abandonnés...

Nous pouvons aussi poursuivre la lutte en renforçant notre rôle d'informateur durant cette période. Je veux dire par là, pas celui des pauvres associations comme le COSIROC et de sa poignée de bénévoles, pas celui des sites internet mais bien celui de chaque bleausards du cru qui se doit, durant cette période, de se transformer en initiateur quitte à gueuler un bon coup quand les étrangers abusent (le bon gout français quoi !). Après tout, ce n'est pas leur terrain de jeux qui est menacé mais le notre, celui où nous avons la chance de pouvoir grimper tout au long de l'année.

Allez, bises bleausardes,
Share this article :

9 commentaires :

  1. bon post qui tombe dans un piège classique.

    bien sur que l'étranger (ou mieux : le non-local...) a forcement moins de sensibilité et moins de connaissances en termes de respect d'un site...

    ...mais aujourd'hui les sources de danger sont aussi ailleurs que dans l'origine du grimpeur.
    On arrive à pratiquer l'escalade (surtout le bloc!) plus facilement et sans forcement passer par une autre activité en milieu naturel (pas de rando ou de montagne...).
    En même temps, les activités en milieu naturel sont de plus en plus aseptisées et de moins en moins "formatrices".


    épisode intéressant : un presque-incendie dont j'ai été témoin l'année dernière.
    Cause : grimpeur occasionnel (et travailleur saisonnier sur une station de ski) qui pour excès de zèle brule son PQ, par 25°, en mai...en toute naïveté, convaincu de faire quelque chose de bien pour l'environnement, sans se rendre compte du risque...

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour et merci pour votre commentaire,

    Je ne suis pas tombé dans le piège, je l'ai esquivé ne voulant pas chercher à expliquer ici les causes de tous ces maux...

    Mais du coup je nuance de 2 précisions :
    1° Je partage votre analyse. La découverte de l'escalade au travers des salles nuit gravement à la santé des site d'escalade naturel ! Pire, l'apprentissage aux côtés des "anciens" ayant disparu, la génération qui vient ne sait même pas fabriquer un bon pof bleausard... Vraiment, tout le patrimoine (ou le folklore) fout le camp ;-)

    2°, les étrangers, que je respecte profondément, ne sont pas si bêtes et prennent grand soin de leur site. Essayez l'usage du pof made in bleau sur le grit british... coup de boule garanti ! Et à Camp 4, tentez de ne pas respecter le règlement en vigueur dans le PN... pour voir si les prisons américaines sont comme dans les films.

    Bref, sont pas idiots les grimpeurs mais vont tous au plus facile : pas de brossage, pas de nettoyage... consommation gratuite et rapide.

    Pour le PQ, outre la lecture du Célèbre "Comment chier dans les bois" merci de jetter un oeil sur ce qu'il se dit outre atlantique via les liens de notre page "News nature, pour aller plus loin"

    Bien à vous,
    bleausardement

    RépondreSupprimer
  3. Moi je voulais rajouter un détail concernant la pof!!! Ils en vendent des toutes faites à Décat, dans le camion du Cuvier, ..., et beaucoup d'étrangers en achètent mais ne savent pas s'en servir du tout!!!! Or cela est très mauvais pour le rocher (voire plus nocif que la magnésie...) quand on en asperge tout le bloc et non pas UNIQUEMENT quelques prises de pieds de départ. Il faudrait vendre ces boules de pof avec une petite notice indiquant son utilisation!!!

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour et merci pour votre commentaire,

    Effectivement une notice serait la bienvenue ! Je pense faire ça prochainement. Et il devrait être possible de la diffuser auprès des revendeurs sans trop de difficulté.

    Mais attention à ne pas confondre pof (collophane) et magnésie. Contrairement à ce que vous écrivez, la collophane est moins nocive car c'est un élément organique (la magnésie est minéral) biodégradable. Reste qu'un usage excessif donne de mauvais résultats !

    Je tacherai donc de faire un article photo sur la construction d'un pof bleausard très rapidement (le mien est usé donc cela ne devrait pas tarder) et l'usage de ce chiffon.

    Concernant les produits en vente... Il faut impérativement banir l'usage des mélanges collophane et magnésie et favoriser celui de la magnésie liquide qui, si elle est bien utilisée, c'est à dire quelques goutes et respect du temps de séchage, est un des produits les plus agapté pour la pratique du bloc.

    Bien à vous,
    bonne grimpe et encore merci pour votre fidélité.

    RépondreSupprimer
  5. en effet, parlons de pollution, au cuvier mon fils essaye de jouer au camion par terre evitant les capotes et les seringues... c'est aussi ça la pollution de notre forêt.

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour, je suis totalement d'accord avec l'article, mais comme il a été dit plus haut l'information n'est elle pas primordiale? 1 ans après avoir commencé à grimper je suis parti à Bleau avec un ami pour découvrir ce magnifique site, car il est magnifique, seulement nous avons été très déçu par le comportement des "Bleausards". Pour faire court les 3/4 sont vantards, ne conseillent pas mais font la moral et ne cessent de rabaisser les débutants. Et oui il faut bien commencer un jour! Alors l'initiateur bleausard je n y crois pas du tout, car la majorité oublie qu'elle aussi, a débuté un jour et ne sait pas rester humble. J'y suis retourné l'année suivant et rebelote malheureusement par contre les finlandais étaient très sympa et ouvert comme quoi ça existe.

    (Je ne parle pas évidement des problèmes de respect de la nature... des féniants et abrutis il y en a partout malheureusement..)

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour Ludo et merci,

    Je suis désolé que tu n'ai pas eut un bon accueil à Bleau.

    Pour reprendre unsketch des Inconnus, il y a le bon bleausard et le mauvais bleausard... T'as pas du tomber sur les bons (en général, il sont plus vieux...)D'ailleurs, ceux que tu as croisé sont ils des Bleausards ou des grimpeurs de blocs ?

    L'escalade est un sport où effectivement les "fortes" personnalités à l'ego développé sont légions, tant en France qu'ailleurs... je crois que ce que tu décris est souvent le cas avec les "locaux" où que l'on se trouve...

    Ceux-ci dit, quand je vois le mépris affiché dans de nombreux posts d'un célèbre site web sur Bleau, je ne peux qu'aller dans ton sens. Pire ! les anciens, ceux des années 30 à 50 étaient très méprisants envers les débutants et les visiteurs...

    Tu dois avoir raison,
    Pardon pour eux.
    Bonne grimpe

    RépondreSupprimer
  8. Et la petite musique ???
    Je vais bientôt entrer dans ma quarantième année et depuis plus de trente ans, bleau fait parti de mes terrains de jeux favoris. Ce qui m'étonne toujours, c'est que malgré la fréquentation qui est aujourd'hui permanente (avant pour grimper tranquille, tu y allais en semaine ...) la forêt a perdu un certains nombres de "musiques". Souvenez-vous le grincement de la gomme entre les doigts, le claquement du pof sur les chaussons, sur le bloc, le pietinement sur le paillasson comme pour signifier l'impatience d'en découdre. Aujourd'hui, j'ai toujours mon paillasson usé, mon pof qui tombe en lambeaux et je croise de drôles de tortues. Celles-ci posent leur coquille au pied du 1er bloc, plongent leurs mains aiguisée dans un gros sac qui dégueule de poudre blanche et sans prendre le temps d'essuyer leurs pieds, partent talquer le bloc qui ne les attendaient pas. Et puis, après la victoire que certains ne connaitrons pas, ils traînent leur tapis, comme un forçat son boulet...Là où le sable de mon enfance, permettait à mon mètre 72 d'atteindre les prises, aujourd'hui, les racines de nos pins laissent apparaître leur nudité.
    Gueuler parfois, expliquer toujours mais qu'est ce que ça fait Chier !!!

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour et merci pour ce post,
    C'est très certainement l'un de ceux qui résume le mieux mes pensées. Je suis d'accord avec toi à 100 % et le "Couic, couic" de la gomme qui chauffe me manque parfois au pôint que je crache dans mes mains et fait chanter les semelles. Même si la gomme colle plus qu'avant.
    Il est vrai qu'il faut vivre avec son temps et que les crash pad n'ont pas que du mauvais... Le problème, c'est que personne n'a appris à s'en servir. Je ne parle pas de l'éthique mais des problèmes d'érosion que cela peut engendrer...
    Meis toi et moi, on commence a être pris pour de vieux C... qui empêchent les ptits jeunes de grimper comme ils veulent. En plus, ils sont fort !
    Nostalgie de ce temps où...
    Bien à toi compagnon.

    RépondreSupprimer

Merci d'avance pour vos encouragements, commentaires, informations, témoignages ou critiques. En cas de difficultés, jetez un oeil à la page FAQ ou adressez-nous un mail.

Nombre total de pages vues

Rechercher dans ce blog

Translate

Rejoignez les 1000 fans de la TL2B

Rejoignez les 1000 fans de la TL2B
Pour encore + de news + d'échanges + de rapidité
 
Support : Auteur photographe : Greg Clouzeau | Fontainebleau Histoire (NOUVEAU !) | Devis sur demande
Proudly powered by Blogger
Copyright © 2011. Tribune Libre de Bleau et Cie - All Rights Reserved
Template Design by MASKOLIS Published by Mas Template Johny Template